L'affaire Calas, et cætera

||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||

Texte  : Frédéric Révérend
Mise en scène  : Olivier Broda
Avec : Warren Bauwens, Michel Ouimet, Sylvain Fontimpe, Xavier Guerlin, Louise Jolly, Valérie Thoumire

Octobre 1761, après souper, Marc-Antoine Calas quitte la table pour faire sa « promenade » habituelle. Gaubert Lavaysse, ami de cette famille protestante, prend congé de la petite assemblée et le jeune Pierre Calas le raccompagne, au rez-de chaussée de la boutique familiale. Ils y découvrent le corps sans vie de Marc-Antoine. L’Affaire Calas peut commencer... Jean Calas est accusé d’avoir tué son fils.
Cette « affaire » va embraser toute l’Europe. Fanatisme, crime confessionnel, suicide ? La bataille juridique lancée par Voltaire, donnera naissance à un célèbre « traité sur la tolérance ».
Jean Calas est exécuté. N’a-t-il pas été victime d’enjeux qui le dépassaient ? Victime, bien au-delà de son crime réel ou supposé, de courants de pensées qui se disputaient le contrôle politique de la société civile. Suite à l’exécution du père Calas, Cesare Becciara, à Milan, rédige son pamphlet philosophique contre la torture judiciaire : « des délits et des peines. »
Huis clos cinématographique implacable sous forme de tableaux et de dialogues incisifs où six comédiens se joueront de la frontière entre fiction et réalité. La musique, les costumes, la scénographie et le jeu télescoperont les époques.

Scénographie : Noëlle Ginefri
Costumes : Claire Schwartz
Musique : Vadim Vernay
Lumières : Gilles Gaudet
Production : Ville de Ferney-Voltaire, Festival Tandem (ville et agglomération de Nevers). Avec le soutien du Conseil départemental de la Nièvre, de la compagnie Issue de secours (Amiens), de la Maison de la Culture de Nevers et de la Nièvre.
Remerciements à Jean-Luc Revol et au TCF, à Christine Jourdier et à Alexis Tripier.

note de l'auteur | note du metteur en scène | photos de répétition © | contact